Décès de Simonne Goenvic

6 Avril 2013 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Actualités du PCF

Décès de Simonne Goenvic

PCF Paris 15, le 6 avril 2013

Nous avons appris le décès de notre camarade Simonne Goenvic, ancienne dirigeante du PCF à Paris, secrétaire de la section Halles-Bourse du PCF (1er et 2ème arrondissements), conseillère de Paris (1981-1983), à l’âge de 72 ans.

Nous transmettons nos condoléances attristées à tous les camarades anciens et présents de sa section.

130406_Goenvic.pngSimone Goenvic, adhérente depuis 1956 du PCF, inlassablement, dans sa cellule d’entreprise du Crédit Lyonnais, dans sa section, longtemps marquée par la présence de camarades ouvriers de la presse, par les postiers du Louvre, par la Samaritaine etc. a animé la bataille communiste. Son engagement était empreint de féminisme au meilleur sens du mot, d’un internationalisme forgé dès l’opposition à la guerre d’Algérie.

Ses convictions, renforcées par sa vie militante avec ses camarades, l’ont conduite à faire partie de ceux qui s’élevèrent dans le PCF, dès les années 70, face aux premières entreprises de transformation social-démocrate du PCF dans la fédération de Paris, puis dans les années 1990 au processus de Mutation-liquidation du Parti sous la houlette de Robert Hue et Marie-George Buffet avec la « gauche plurielle ».

Dans ce combat, les communistes de la section du 15ème et ceux des 1er et 2ème, avec bien d’autres (Appel des 500 à Paris), se sont retrouvés étroitement. Ensemble, en 1998, 1999, 2000,… lorsque la direction du PCF, déjà, désertait nos combats fondamentaux, nous mobilisions contre la ratification du Traité européen d’Amsterdam (monnaie unique), contre la privatisation de France-Télécom, contre la guerre en Yougoslavie…

En toute circonstance, nous avons toujours pu apprécier la détermination (bretonne !), l’esprit d’initiative, l’humanité profonde de Simonne. Ils ont continué à guider son action jusqu’au bout, dans des cadres communistes divers, puis malgré la maladie.

En 2009 et 2010, nous avons manifesté notre soutien, à tous les niveaux du Parti, à Simonne et à ses camarades devant la basse opération de dépossession de la section des 1er et 2ème du PCF de ses locaux, 62 rue Montmartre, par la direction de la fédération de Paris du PCF. Triste épisode d’ingratitude, de la part de parvenus !

Simonne nous quitte sans savoir comment reviendra le PCF de classe et de masse.

Son action et son exemple, de militante et de responsable communiste conséquente, contribueront à faire de cette perspective, de cette nécessité une réalité prochaine.  

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

aliette Lucot 09/04/2013 10:36


J'habite Les Halles et j'ai été prévenue par un ami du décès de Simone Goenvic.


Plus qu'une camarade, c'était devenu une amie.


Il m'a été dit qu'elle serait enterrée jeudi prochain au père Lachaise.


J'aimerais savoir à quelle heure, et, si je ne pouvais m'y rendre, à qui pourrais-je envoyer un texte pour témoigner de mon amitié