Défense de la médecine du travail (précisions)

5 Novembre 2010 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Médecine du travail - santé au travail

Médecine du travail : compléments, précisions et corrections apportés à notre article sur La Poste

 

Le Medef a trouvé une parade à ce type de désagrément (lettre des médecins de prévention).

Elle consiste d’abord à supprimer les médecins du travail par le non remplacement des départs en retraite. Ensuite à transférer leurs fonctions aux employeurs (définir, mettre en œuvre et valoriser, dans le respect de la réglementation, la prévention médicale des risques professionnels). X. Darcos exprimait cette intention en écrivant que «la santé au travail est l’affaire des managers» C’est ce que la loi sur la réforme des retraites permettrait si elle était appliquée.

Le gouvernement a introduit à l’Assemblée dans son projet de loi de contre-réforme des retraites des dispositions qui vont permettre au patronat, par le truchement de décrets qui sont déjà prêts, de construire une machine de guerre contre la santé des salariés. L’impatience des employeurs est telle qu’ils devancent la loi et tentent de l’appliquer avant même qu’elle soit promulguée car c’est une réglementation écrite par et pour le Medef. Ainsi dans la plus part des services les embauches de médecins du travail sont impossibles (faute de candidat). Ce sont des infirmières dépourvues de toute protection contre les pressions patronales qui font les « visites médicales ». On demande aux médecins restants de signer des avis concernant des salariés qu’ils n’ont pas vus. La suppression de la visite systématique et des avis médicaux pour « éviter l’altération de la santé du fait du travail » est de fait. Mais s’ils prévoient que les salariés puissent encore consulter facultativement un médecin impuissant car dépouillé de ses responsabilités, les employeurs se gardent le droit d’imposer des visites de sélection à l’embauche, de contrôle de l’absentéisme ou de licenciement pour inaptitude.

Le coup de force du patronat pour détruire la médecine du travail ne vise pas seulement à supprimer un gêneur : le médecin spécialiste qui présent dans l’entreprise, là ou naissent et se développent les risques professionnels, peut les identifier et les dénoncer. Son objectif principal est de récupérer à son profit les services de santé au travail, leurs moyens, leurs professionnels et leurs structures pour les mettre au service exclusif de leur gestion de la main d’œuvre.

Il faut empêcher ce coup de force.

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

cotty 05/11/2010 12:31



Excellent article! vous allez au fond des problèmes. Félicitations.