Les "emplois d'avenir" à la RATP : une remise en cause inacceptable de l'emploi statutaire!

12 Mai 2013 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #RATP

 

En septembre, nous avions dénoncé le vote des "emplois d'avenir" par les parlementaires socialistes, auxquels s'étaient associés les élus du front de gauche : 

« Emplois d’avenir » : à la précarité de l’emploi des jeunes, le gouvernement répond par plus de précarité.

Nous reprenons ci-dessous un article de la CGT du dépôt Croix-Nivert de la RATP, qui illustre les menaces que fait peser ce dispositif sur l'emploi statutaire et le service public :

Des mécanos et des conducteurs de bus au SMIC, voici les « emplois d’avenir » !


Créés à l’automne dernier, la RATP annonce l’embauche de plusieurs centaines d’ « emplois d’avenir » en 2013-2014. Nous alertons l’ensemble des agents sur l’extrême dangerosité de cette manoeuvre contre l’emploi statutaire à la Régie.

Sous prétexte de faciliter l’emploi des jeunes en difficulté, les « emplois d’avenir » sont en fait des CDD de 12 mois, renouvelables 3 fois, ultra-précaires. Payés sur la base du SMIC, ils seront pris en charge à 75% par le contribuable !

Une aubaine à l’heure où la direction de la RATP ne cesse de parler d’économie et de productivité. Bien évidement la possibilité d’embaucher ces jeunes à l’issue de leur contrat est laissé au bon vouloir de l’employeur.

On est plus très loin du CPE de M. de Villepin. 

 Bien pires que les emplois-jeunes de 1997, ces contrats n’ont pas vocation à créer de nouveaux postes d’agents non-qualifiés, mais bien de remplacer des postes d’agents qualifiés, sous statut, à la RATP-Bus, sur le réseau ferré !RATP 39

Sont concernés dans un premier temps les métiers de mécanicien d’entretien, d’électromécanicien, de poseur de voie, de contrôleur… Mais la direction annonce aussi l’embauche d’ « emplois d’avenir » pour les postes de « régulateur de proximité » et de machinistes (conducteurs de bus). 

C’est donc avec une main-d’oeuvre sous-payée et corvéable à merci que la RATP compte pallier au sous-effectif ? 

 

 

Aujourd’hui les « emplois d’avenir », demain les CDD et l’intérim !

Laisser faire revient à mettre le doigt dans un engrenage qui conduira inévitablement à l’arrêt des embauches statutaires, comme cela a été le cas à la Poste il y a 12 ans. En tant qu’entreprise publique, la RATP a le devoir de montrer l’exemple en terme de salaire, de formation, de non-discrimination et de stabilité de l’emploi. Au contraire, aujourd’hui, main dans la main avec le gouvernement et le patronat, elle fait office de précurseur dans la précarisation de l’emploi des jeunes.

La majorité des jeunes rentre sur le marché du travail avant 21 ans, mais ils n’obtiennent un emploi stable qu’après 27 ans. Pour nous, la précarité qu’ils subissent entre temps ne résulte pas d’un problème « d’employabilité » qui justifierait des aides publiques et des statuts spéciaux comme le patronat le demande. Mais c’est au contraire l’existence de ces contrats précaires qui permet au patronat d’être en position de force par rapport aux jeunes.

Le « contrat d’avenir » est une nouvelle arme, contre les jeunes, contre le statut, contre l’entreprise publique.

A Croix-Nivert, nous nous opposerons résolument à sa mise en application !

 

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

barbentane 14/05/2013 23:26


J'ai vu un site Bizarre qui se dit être le site du PCF Paris 15 Front de Gaucheou une certaine Maeva nicotra se dit être 1ère sec de sction du PCF paris 15: http://paris15.pcf.fr/


Cela sent à plein nez des méthodes staliniennes en vue d'un effacement des oppositions de gauche au sein du PCF certainement en vue d'un accord au sommet aux municipales à Paris.