Pour que Gaza vive, amplifions la mobilisation !

6 Juin 2010 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Solidarité internationale

Les crimes de l'Etat israélien ne peuvent plus rester impunis!

 

L’assaut criminel de l’armée israélienne le 31 mai a suscité une vague
d’indignation dans tous les pays. Des manifestations ont eu lieu le 5 juin dans de nombreuses villes de France réunissant 100.000 personnes (entre autres à l’appel du PCF).

Le secrétaire général des Nations unies, plusieurs gouvernements, dont celui de la Grande-Bretagne demandent la levée du blocus inhumain qu’Israël
impose à Gaza. Et le gouvernement français ?

Le gouvernement israélien fait le gros dos. Il a même refusé une commission d’enquête internationale.

La mobilisation de l’opinion publique doit s’intensifier pour que Gaza puisse vivre, pour la liberté de la Palestine, pour qu’Israël cesse de violer le droit international et d’alimenter une logique de violence et de guerre.

La France doit sortir de l’accord de coopération UE/Israël, décider de
sanctions économiques vis-à-vis de ce pays, en premier lieu sur le commerce des armes.

Ce langage seul amènera à de réelles négociations en vue d’une paix juste et durable, passant par la reconnaissance de l’Etat palestinien.

Dans la nuit du 30 au 31 mai 2010, des commandos de l’armée israélienne ont pris d’assaut six navires humanitaires apportant 10.000 tonnes de médicaments et de ravitaillement aux habitants de la bande de Gaza.

Neuf passagers, au moins, ont été tués par balle.

Ce crime suscite notre plus profonde indignation. L’Etat israélien a de
nouveau violé outrageusement le droit international.

La flottille de la paix naviguait dans les eaux internationales. Elle se rendait au port de Gaza, qui officiellement, même en droit israélien, n’est plus un
territoire occupé.

Les militants d’organisations humanitaires et pacifistes, de toute nationalité, dont des Français, plusieurs députés européens, un prix Nobel, ont tenté de
faire respecter le droit. Ils voulaient ouvrir une brèche dans le siège, illégal, de la bande de Gaza par lequel les Israéliens enferment et réduisent aux pénuries, à l’extrême sous-développement 1,5 million Palestiniens sur 600 km2.

Le gouvernement israélien a, une nouvelle fois, fait le choix de laisser
perdurer une situation aussi inhumaine qu’injuste. Il a fait le choix de la barbarie, du meurtre, du mépris du reste du monde. Il fait aussi encore et toujours le choix irresponsable de l’escalade de la violence, y compris contre l’intérêt à de son propre peuple.

Ces crimes ne peuvent plus rester impunis. La France est directement
concernée.

Des ressortissants de notre pays auraient pu figurer parmi les morts. La
politique agressive d’Israël, l’oppression du peuple palestinien, font peser une menace permanente sur la paix dans la région et dans le monde. Israël dispose en outre de l’arme nucléaire et refuse de signer le Traité de non-prolifération.

Le gouvernement français doit cesser de s’aligner, avec l’UE, sur celui des Etats-Unis. Il y en a assez des remontrances molles et hypocrites qui laissent toujours les agressions israéliennes aller plus loin, comme on le voit avec le mur de la honte et l’établissement de nouvelles colonies en Cisjordanie.

Il faut des condamnations fermes et des actes.

La France, membre du Conseil de sécurité des Nations unis, doit
exiger des sanctions contre Israël pour la violation du droit international et le non respect des résolutions de l’ONU.

La France doit exiger la levée du blocus de Gaza.

La France doit sortir de l’accord de coopération UE/Israël, décider de sanctions économiques vis-à-vis de ce pays, en premier lieu sur le
commerce des armes.

Ce langage seul amènera à de réelles négociations en vue d’une paix juste et durable, passant par la reconnaissance de l’Etat palestinien.

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article