Quand l’UMP vient draguer le 15ème…

3 Janvier 2012 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Actualités - Alternative politique

Quand l’UMP vient draguer le 15ème…

UMP ? Vous souvenez-vous de ce que représente cet acronyme ? Réponse : Union pour un Mouvement Populaire.
Est-ce une « union » ? Sans doute, ils sont de plusieurs clans qui se disputent souvent.
Un mouvement, une majorité ? Pour l’instant à l’Assemblée nationale seulement.
Populaire ? Il ne faut pas exagérer !

120103_ump_15.jpgEst-ce pour devenir plus populaire que l’UMP nationale installe son siège dans le 15ème arrondissement de Paris, 238 rue de Vaugirard ?

L’UMP, bien que deuxième receveur de subventions publiques, n’arrivait plus à payer son précédent siège rue de la Boétie, dans le 8ème arrondissement (quartiers Champs-Elysées, Monceau…) spéculation oblige.

Encanaillés dans le 15ème, les apparatchiks de l’UMP ont quand même pris la précaution de s’établir tout à côté du commissariat central, et surtout pas trop près des cités HLM.

Pour soigner leur clientèle « populaire » dans le 15ème, ils se sont même fendus d’une lettre, signée du secrétaire général Copé, qu’un certain nombre de nos camarades et amis ont reçue. Elle est fort drôle.
Elle invite à souscrire à l’UMP dans cette année électorale.

Clairement, cette lettre s’adresse à ceux qui ont peur de la majorité populaire, des classes laborieuses, ces classes dangereuses.

Mais l’UMP a bien du mal à trouver dans le programme de la gauche de quoi faire réellement peur à ses souscripteurs éventuels.

Citons le scénario catastophe vu par Copé:
« 6 mai 2012, le candidat socialiste gagne l’élection présidentielle sur le fil devant celui de l’UMP. Sur sa lancée, la gauche remporte les élections législatives et s’apprête à appliquer son programme… »

Attention, tremblez, bourgeois du 15ème !

« … démantèlement de la loi sur les retraites, retour de 300.000 emplois jeunes financés par l’augmentation des impôts des classes moyennes, régularisation massive de sans-papiers, retour de l’assistanat, promesses surréalistes telles que l’offre de congés payés aux chômeurs, le plafonnement des loyers, le rétablissement des droits de succession ».

C’est doublement comique.

Primo. Le parti qui se réclame du « mouvement populaire » agite comme épouvantail le retour à la retraite à 60 ans, les congés payés aux chômeurs (qui existent déjà), le plafonnement des loyers (alors que 60% de la population du 15ème sont éligibles au logement social et n’en peuvent plus des loyers prohibitifs). C’est vraiment à une minorité, pas du tout populaire, et bien peu éclairée politiquement que s’adresse l’UMP de Sarkozy et de son secrétaire général Copé.

Secundo. Ces derniers sont vraiment à la peine pour trouver de quoi inquiéter les possédants dans le programme du PS auquel se rallieront ses satellites de gauche. Le « vrai visage de la gauche » serait qu’elle « prétendrait que l’on peut gagner plus en travaillant moins ». Et quoi d’autre ? Comme nous l’avons cité, le couplet classique sur les immigrés et les sans papiers à la Guéant-Raoult et pas grand-chose sinon. Quand Hollande éternue, ce ne sont pas les patrons, les riches et les tenants de l’Europe du capital qui s’enrhument!

Travailleurs et habitants du 15ème arrondissement et d’ailleurs, s’il en est vraiment besoin, nous vous invitons à ignorer l’appel de fonds de l’UMP. Les tutelles de Mme Bétencourt et les convives du Fouquet’s s’arrangeront bien pour que MM. Sarkozy et Copé dépensent en propagande au-delà des aides publiques, anormalement élevées.

Nous vous invitons aussi à sortir du carcan dans lequel le système tente, systématiquement, d’enfermer la perspective politique : l’alternance ou non, UMP et affidés ou PS et affidés, aux élections de 2012.

Ce qui sera décisif, ce sera la lutte, l’élévation de niveau de riposte face au plan de super-austérité que les uns et les autres, rassemblés pour défendre l’UE et l’euro, nous préparent au nom des dettes publiques qu’ils ont eux-mêmes creusées successivement.

Vous avez la chance d’avoir encore un peu d’économies ?
Placez-les en versant aux caisses de solidarité des grévistes, des agents de la sûreté des aéroports, des postiers, des agents de la Ville de Paris, des ouvriers des raffineries…
Vous n’obtiendrez pas de déduction d’impôt. Mais vous aurez soutenu l’avant-garde du mouvement qui défend nos droits, nos acquis sociaux et démocratiques, notre nation au sens véritable.

Et puis, n’hésitez pas à vous engager dans la lutte, dans votre entreprise et votre quartier ! Dans le 15ème avec la section du PCF pour être efficaces !

Oui, nous allons bien rire quand nous croiserons les cadres de l’UMP au métro Vaugirard ! Enfin ceux d’entre eux qui prennent le métro…

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article