Résultats très encourageants du Parti communiste grec (KKE) aux élections locales du 7 novembre 2010

10 Novembre 2010 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Solidarité internationale

Résultats très encourageants du Parti communiste grec (KKE) aux élections locales du 7 novembre 2010

 

101109_kke.jpg

Le premier tour d’importantes élections locales avait lieu en Grèce dimanche 7 novembre 2010.

Les résultats représentent un véritable vote de défiance pour les deux grandes formations, le Parti socialiste (PASOK) et la droite libérale (Nouvelle démocratie - ND). Elles obtiennent respectivement 34% et 31%, en recul de 10% et encore de 2% sur les législatives de l’an dernier. Le Parti de la gauche européenne (Synapsysmos) et extrême-droite (sauf à Athènes) reculent aussi à de faibles niveaux.

 

Dans peu de pays, le niveau du consensus entre la droite et la social-démocratie n’est apparu aussi clairement qu’en Grèce avec la crise économique que l’on sait. Elles se sont passé le relai dans l’application d’une politique d’austérité sans précédent qui saigne les travailleurs, compromet le développement du pays, pour le profit de la finance et des grandes firmes.

 

Le 7 novembre, l’abstention a atteint un nouveau record, 45%, encore un peu plus qu’aux mêmes élections en 2006 dans un contexte tout autre. De surcroît, 9% des votants ont mis un bulletin blanc ou nul dans l’urne. Cela signifie que les deux partis de gouvernement, ensemble, ont réuni moins du tiers des inscrits.

 

Une seule force politique émerge dans ces élections: le parti communiste grec (KKE) qui passe de 7,5% aux législatives à 11%. Il est le seul à gagner des voix malgré l’abstention et malgré l’anticommunisme échevelé des tenants de l’idéologie dominante.

Ce résultat est à mettre directement en lien avec l’implication totale du KKE dans les immenses luttes sociales, avec les organisations qu’il anime dans le mouvement syndical (PAME), l’agriculture, parmi les travailleurs indépendants.

Le KKE est le seul parti à dénoncer les intérêts capitalistes nationaux comme internationaux, à briser le consensus fabriqué autour de l’adhésion à l’Union européenne qui sert depuis 30 ans à faire passer toutes les politiques antisociales.

 

A plusieurs reprises, nos camarades grecs sont venus en France et dans le 15ème échanger leurs expériences politiques, soutenir nos luttes. Le 28 octobre dernier, le député européen communiste grec, Georges Toussas, participait, à nos côtés, à une lutte à la RATP.

 

Nous les en remercions et nous félicitons le KKE pour son résultat électoral très encourageant parce qu’il correspond à une pratique politique communiste rigoureuse, fidèle à notre engagement historique, à la raison d’être de nos organisations communistes.

 

Le signal est particulièrement encourageant pour nous, communistes français, qui militons pour que notre parti retrouve pleinement sa théorie, sa forme d’organisation et sa perspective révolutionnaire, le socialisme. 

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article