Sécurité : le point de vue de la CGT Police

4 Septembre 2010 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Service public en général

tract du Syndicat Général CGT des Personnels de la Police Nationale du SGAP de Paris et de la Préfecture de Police. CGT-Police.jpg

 

 

 

Paris, le 1er septembre 2010

 

  • Augmentation de 16% de la violence contre les personnes sur ces dernières années.

  • Désertification de la police d'état dans les quartiers au profit de création d'une police (Compagnies de sécurisation) dédiée au maintien de l'ordre. Par exemple, un seul véhicule équipé par trois fonctionnaires sur la commune de Bobigny alors que plus de 300 fonctionnaires alimentent la compagnie de sécurisation de Seine Saint-Denis.

  • La RGPP conduit à la suppression de 10 000 postes entre 2004 et 2012, dont 4000 rien que cette année. Il ne restera plus que 100 000 policiers à terme pour effectuer l'ensemble des missions de sécurité sur le territoire.

  • Culture du chiffre ("contractualisation" des chefs de service avec primes annuelles de plusieurs milliers d'euros quand les chiffres sont atteints)

Une fois de plus l’actualité démontre la dangerosité, la difficulté de l’exercice de nos missions que de trop nombreux collègues payent dans leur chair voire de leur vie.

 

L'insécurité dans notre pays est une réalité ! Force est de constater que la politique gouvernementale du tout répressif, de la culture du résultat et de la rentabilité à outrance n'est pas de nature à enrayer ce phénomène qui porte gravement atteinte au droit à la sécurité de nos concitoyens.

La sécurité pour tous est un enjeu de société au cœur des préoccupations de la population. Il est donc temps d’élaborer une politique ambitieuse au service de tous, construite sur les bases d’une réflexion collective.

Nous demandons des assises de la sécurité portant réflexion sur l’organisation des forces de sécurité de notre pays, sur de nouvelles orientations avec pour socle la prévention, la dissuasion et la répression, ainsi que la réelle prise en compte des moyens humains et matériels pour mener à bien et en toute sécurité des missions redéfinies s’inscrivant pleinement dans un grand service public rénové.

 

La CGT Police ne cessera pas de mener ce combat afin que la sécurité des citoyens et des fonctionnaires de police soit réellement assurée.

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

C


Voici une explication on ne peut plus claire de la politique de Sarkosy en matière de sécurité qui engendre insécurité croissante et enlève aux policiers leurs rôles de prévention. Entrainant une
accentuation du mal être social.



Répondre