Soutien aux éboueurs parisiens de Dérichebourg-Polyurbaine ! La municipalité de Paris doit cesser de choisir le camp des exploiteurs !

28 Avril 2010 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #PARIS

Soutien aux éboueurs parisiens de Dérichebourg-Polyurbaine ! La municipalité de Paris doit cesser de choisir le camp des exploiteurs !

 

Les salariés de la société Polyurbaine, filiale du groupe Derichebourg, effectuent le ramassage des déchets dans 8 arrondissements de Paris (en totalité ou partiellement). Le 21 avril 2010, 130 d’entre eux, du dépôt de Charenton, ont engagé un mouvement de grève avec leur syndicat CGT. Ils dénoncent, entre autres, les conditions de travail indignes (vestiaires, douches…) et revendiquent des augmentations de salaire.

 

Pour toute réponse, Derichebourg-Polyurbaine recourt à des intérimaires pour briser la grève et menace les grévistes de licenciements au titre « d’une mesure conservatoire », au prétexte qu’ils n’auraient pas déposé de préavis de grève (mais il s’agit d’une entreprise privée). Du coup, 50 d’entre eux campent à tour de rôle devant le dépôt.

Le management par la menace et la répression est connu chez Derichebourg. En juillet dernier, la direction d’une autre filiale tentait de licencier des salariés à Chily-Mazarin pour faits de grève.

 

Avec consternation, nous lisons dans l’édition de Paris du Parisien daté du 27 avril, que l’adjoint au Maire de Paris au traitement des déchets, François Dagnaud, appuyait Derichebourg en « dénonçant le comportement de certains salariés extrémistes ».

 

Plus que jamais, le choix de la municipalité de Delanoë (malgré l’opposition des Verts et du PCF) de laisser aux firmes privées le ramassage des ordures dans 8 arrondissements est en accusation. Après sa réélection en 2008, elle l’a même encore privatisé dans 2 arrondissements supplémentaires.

 

Derichebourg a touché le gros lot des nouvelles concessions, délivrées en 2009. La Ville lui a accordé 3 marchés de 5 ans pour 180 millions d’euros, Veolia et Pizzorno gagnant les deux autres. Le critère principal a été le « mieux disant financier » (expression du communiqué de la Ville du 11 février 2009), c'est-à-dire dans cette activité de main d’œuvre soumise à des entreprises rapaces, le moins-disant social.

Le mouvement social à Derichebourg vient l’illustrer.

 

La privatisation des services municipaux supprime des emplois stables de la Ville, dégrade les conditions du service rendu, détourne l’argent du contribuable parisien vers les profits de quelques exploiteurs. Au nom de quoi la municipalité peut-elle la justifier ?

En 2008, l’ancienne adjointe à la propreté avait été mise en examen pour favoritisme pour l’attribution en 2005 d’un marché, déjà à Derichebourg. Dans ses relations avec les élus, cette société n’a pas bonne réputation non plus. Raison de plus pour ne laisser planer aucune ambiguïté.

 

D’une municipalité de « gauche », on est en droit d’attendre une tout autre politique.

 

Nous apportons notre soutien plein et entier aux grévistes du dépôt de Derichebourg-Polyurbaine. La solidarité, l’écho fait aux agissements de leur employeur ne peut que les aider.

 

Nous demandons à la municipalité de Paris d’intervenir immédiatement en direction des patrons pour qu’ils cessent immédiatement leur intimidation contre les salariés.

 

Nous demandons à la municipalité de Paris d’intervenir pour soutenir les revendications des personnels, conformément aux déclarations de M.Dagnaud (au Conseil de Paris de mars 2009) affirmant que la Ville ne choisit pas des « attributaires low cost » qui sacrifient les salaires.

Dans l’intérêt des Parisiens, du service public et des salariés, il faut procéder à la remunicipalisation intégrale de la collecte des déchets à Paris, avec embauche prioritaire, sous statut de fonctionnaire territorial, des personnels des entreprises actuellement délégataires. 

 

Ce qui se passe en ce moment à Derichebourg rend cette nécessité encore plus impérative. La Ville de Paris ne doit pas alimenter les exploiteurs ! Paris doit choisir la voie du service public, de l’emploi stable et bien rémunéré !

 

 

Nos interventions précédentes sur le ramassage des ordures.

 

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article