Tract « Grand froid » logement/énergie - février 2012

26 Février 2012 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #EDF et GDF

ENERGIE/LOGEMENT:

 Le grand froid ravive de  grandes plaies politiques

 

En ce début février, toute la France grelotte. Mais c’est tout l’hiver que 8 millions de personnes ont froid chez elles.

 Elles sont dites pudiquement en situation de « précarité énergétique »,  c'est-à-dire qu’elles n’ont plus les moyens de se chauffer convenablement.  

Pour tous les usagers, il devient de plus en plus difficile de faire face à ce qui constitue pourtant une dépense de première nécessité.

Les salariés et retraités aux revenus les plus modestes sont les plus durement frappés par l’envolée des factures et des charges. Les dépenses énergétiques pour le logement (chauffage et ensemble de l’électricité) dépassent en moyenne 10% de leur budget, quatre fois plus que pour les ménages les plus riches.

Pour les foyers qui se chauffent au gaz, la facture s’est alourdie en moyenne de 600 euros par an depuis 2005!

La hausse vertigineuse des tarifs et des taxes ne doit rien à la fatalité. Les fluctuations des cours du pétrole ne sont qu’un prétexte pour faire monter le prix du gaz. A côté des marges des compagnies et des taxes, elles jouent un rôle marginal dans la hausse du prix du fioul.  

Non, cette situation est le résultat d’un choix politique des gouvernements successifs, sous l’égide de l’UE : celui de privatiser, de livrer les marchés juteux de l’énergie à la loi du profit, aux actionnaires, à la finance.

L’argent de nos factures, usagers domestiques ou professionnels, n’est pas perdu pour tout le monde. Il se retrouve dans l’explosion des bénéfices et des dividendes des trusts, à commencer par Total et GDF-Suez.

Le pouvoir prépare l’opinion à de nouvelles augmentations, +30% pour l’électricité d’ici 5 ans. La polémique sur le nucléaire est utilisée hypocritement dans ce sens.

Salariés, usagers, ensemble nous pouvons résister,  imposer d’autres choix, en nous appuyant sur ce qu’ont apporté les grands services publics nationalisés EDF et GDF. 


Non en 2012, en France, il n’est pas normal d’avoir froid chez soi !

 

En 1945, grâce au Parti communiste français et au ministre communiste Marcel Paul, ancien résistant déporté à Buchenwald, les capitalistes, qui avaient pillé le pays pour le compte de l’Europe allemande du capital, ont été expropriés. EDF et GDF ont fourni au pays pendant 60 ans l’énergie nécessaire à son relèvement, aux besoins de tous, au meilleur prix.

Aujourd’hui, avec les salariés du secteur, défendons, reconquérons le service public de l’énergie !

Sur ce sujet comme sur les autres, les deux clans présidentiables, unis profondément derrière l’UE du capital et l’euro, ne présentent aucune véritable  alternative. Ils votent les mêmes directives européennes de mise en concurrence et de « libéralisation » et les appliquent à tour de rôle.

Seule la lutte, celle de tous les jours dans nos immeubles, comme celle des grandes manifestations pour nos acquis sociaux comptera. Comme hier, vous pouvez compter sur les communistes pour la mener avec vous :

POUR l’annulation des augmentations injustifiées des tarifs réglementés de l’électricité et du gaz depuis 2010

CONTRE les augmentations de TVA notamment sur les fournitures énergétiques et les nouveaux compteurs

POUR la renationalisation intégrale de GDF et d’EDF

POUR le retour du monopole public de distribution de l’électricité et du gaz

Donc CONTRE l’application des traités, directives et règlements européens et CONTRE l’Union européenne du capital, des grosses fortunes et des pilleurs des peuples.

CONTRE toute augmentation des loyers après les réhabilitations des HLM pour mise aux normes énergétiques.

POUR la nationalisation de TOTAL

POUR le développement raisonné, 100% public, de toutes les énergies, dont les énergies renouvelables

Quand il fait froid, il n’est pas acceptable que certains aient plus froid que d’autres. Que tous ne soient pas au chaud comme c’est évidemment possible !

 

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article