Gouvernement: On prend les mêmes et on joue à la « rupture » !

20 Mai 2007 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Actualités - Alternative politique

On prend les mêmes et on joue à la « rupture » !

Le nouveau gouvernement a été constitué. Plus de la moitié de ses membres figuraient dans le gouvernement sortant ou dans l’équipe Raffarin, tout comme M. Sarkozy lui-même. Les deux grands revenants, M. Fillon comme premier ministre et M. Juppé comme n°2 auront autant de mal à représenter le changement. Ils personnifient les deux mesures les plus brutales de casse sociale de la présidence Chirac, qui ont soulevé les plus grandes mobilisations populaires contre elles: le plan Juppé en 1995 et la loi Fillon de 2003. L’entrée de « ministres d’ouverture » ne trompe personne. Avec M. Besson, c’est la prime à la trahison. Belle "nouvelle" façon de faire de la politique ! Que M. Besson ait été responsable aux questions économiques du PS pendant plusieurs années confirme l’étonnante compatibilité des options du PS et de l’UMP. Concernant M. Kouchner, on ne pourra pas l’accuser de ne pas être fidèle à ses idées : il fut ministre socialiste de la casse des hôpitaux (on se souvient de sa venue dans le 15ème avant les législatives de 2002 pour justifier le démantèlement de l’hôpital Saint-Michel). Avocat permanent de l’impérialisme américain, partisan d’envoyer les soldats français en Irak en 2004, M. Kouchner a bien des affinités étroites avec M. Sarkozy. Il n’y a d’ailleurs peut-être que sur le plan de la politique étrangère que l’on pourra parler de rupture avec Chirac.   

M. Sarkozy a déjà imposé son style à ses ministres : il virevolte, trépigne, s’agite. Changement de style, mais même politique ! Il ne tient pas en place depuis son élection, mais il est bien en place pour accélérer brutalement la déstructuration de nos acquis sociaux et démocratiques commanditée par le MEDEF. Dès le lendemain des législatives, il va tenter de briser les résistances profondes de notre pays à la domination du capitalisme mondialisé, comme ses prédécesseurs n’ont pas réussi à le faire. Ne vous laissez pas abasourdir ! Exprimez votre opposition résolue à la politique au service du MEDEF en votant communiste ! Organisons la riposte dans nos entreprises comme dans nos quartiers ! 

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article