Après Bush, même combat quel que soit le nouveau président

11 Juin 2008 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Solidarité internationale

Après Bush, combattre la même politique guerrière et liberticide de l’impérialisme américain quel que soit le nouveau président.

Barak Obama bénéficie d’une vague de sympathie dans les media français, y compris ceux qualifiés de progressistes. Plutôt que de juger sur l’image et les symboles, mieux vaut juger sur les choix politiques, surtout quand ils sont si clairement exprimés qu'en politique étrangère.

La visite de Bush en France les 13 et 14 juin incite à faire le bilan de l’escalade guerrière et liberticide engagée sous sa présidence et identifiée à son nom. Bien sûr aussi à condamner et combattre l’alignement, défendu ouvertement par Sarkozy, de la politique étrangère française sur celle de Bush (voir l’appel à la manifestation du 13 juin).

Mais Bush n’en est pas moins que l’exécutant de la politique de l’impérialisme américain. Après, lui, elle a tous les risques d’être  poursuivie. Aucune alternative démocratique n’est proposée aux citoyens américains.

Mac Cain se place dans la continuité de Bush.

Depuis qu’il est sûr d’être désigné candidat du Parti démocrate, Obama a fait plusieurs déclarations qui peuvent passer pour de la surenchère guerrière sur celle du candidat républicain. Dans un discours la semaine dernière devant le lobby pro-israélien AIPAC, Obama a comblé son auditoire. Sur l’avenir de la Palestine, il a affirmé que « Jérusalem va rester la capitale d’Israël et doit rester indivisée » dans tout accord avec les Palestiniens. Chacun sait que la question de Jérusalem capitale (partagée) d’un Etat palestinien est une condition de tout accord pour une paix juste et durable. Obama s’est également engagé à fournir 30 milliards de dollars d’assistance militaire à l’Etat israélien. Sur l’Iran, même surenchère ! « Je ferais tout ce qui sera en mon pouvoir pour empêcher l’Iran d’obtenir l’arme nucléaire. Tout ce qui est en mon pouvoir… tout », a-t-il promis l’AIPAC comme à Ehud Olmert, le premier ministre israélien.  

Militants anti-impérialistes français, nous n’avons aucun intérêt à se bercer d’illusions sur le futur président des Etats-Unis.

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article