Disparition (puis réapparition) subreptices du CAC 40 de la page d’accueil d’Orange.

2 Novembre 2008 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Actualités - Alternative politique

Le lendemain de la publication de cet article, l'indice du CAC40 est revenu sur la page d'accueil de Orange aussi soudainement qu'il en avait disparu. Cela coïncide aussi avec une remontée de la Bourse...

Et si la combativité des travailleurs était inversement proportionnelle au niveau du CAC 40 ? 

 

Des millions d’utilisateurs ont un accès à internet par l’entreprise Orange, filiale de France-Télécom. Pour atteindre leur messagerie, comme pour d’autres services, ils passent, presque naturellement, par la page d’accueil du site Orange, vue ou entrevue des millions de fois par jour.

 

Depuis des années, en permanence était indiqué le dernier niveau de l’indice du CAC 40, bien en évidence au milieu de l’écran dans la rubrique « l’info en continu ».

Etrangement, cet encadré s’est éclipsé vers le 10 octobre. Depuis, ce qui était présenté comme une information essentielle pour le quotidien de tout internaute, n’a pas réapparu sur la page d’accueil.

 

Bizarre ! En pleine crise financière, alors que justement les évolutions du CAC, pour une fois, défraient la chronique.

La direction d’Orange et de France-Télécom cherche-t-elle à ne pas déprimer les actionnaires, dont ses propres actionnaires ? Peut-être.

Ou bien, elle juge de mauvais ton de donner chaque jour un indice de la crise du capitalisme. Comme elle jugeait précédemment de bon ton de pousser les internautes, en grande majorité salariés, à s’intéresser à la santé de la bourse. Comme elle juge régulièrement de bon ton de dénoncer les conséquences des mouvements de grève.

 

De plus en plus, internet tend à supplanter, notamment chez les jeunes, les autres media comme premier accès à l’information. Ces pages d’accueil « interactives », où apparaissent surtout des titres se parent d’une neutralité d’agence de presse. Elles se révèlent en fait un vecteur puissant et dangereux de l’idéologie dominante, à dénoncer avec attention.

 

 

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article