Mobilisation pour le maintien et la pérennisation du centre de santé de la rue Viala

27 Novembre 2017 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #BEAUGRENELLE

Mobilisation pour le maintien et la pérennisation du centre de santé de la rue Viala

Nous reproduisons ci-dessous le tract du Comité de défense de Beaugrenelle dont nous soutenons entièrement la démarche. Rassemblement, lundi 27 novembre 2017 devant la mairie du 15ème, à 18h, avant le Conseil d'arrondissement, pour interpeler les élus.

Les élus et notamment la municipalité de Paris ont un pouvoir d'action décisif.

Les Allocations familiales n'ont aucun argument valable pour congédier le Centre de santé, fondé par leurs propres oeuvres sociales en 1935.

Notre section du PCF avait déjà, avec la CGT, participé à la bataille pour le maintien du centre de santé quand les CAF voulaient s'en débarrasser et s'en sont finalement seulement dégager en passant (avec réduction de l'offre) le relais à une mutuelle étudiante qui a fait ce qu'elle a pu, dans un contexte national défavorable (loi Bachelot/ Tarification à l'activité). En 2016, un repreneur est désigné par le tribunal de commerce.

Le constat de désert médical, en offre de soin de proximité conventionné de secteur 1, notamment dans cette partie du 15ème n'est plus contesté. La Maire de Paris  a elle-même demandé un renforcement du centre Viala alors qu'elle laissait détruire le centre Beaugrenelle puis refusait de rouvrir le centre Anselme Payen. Tous les élus et candidats, notamment avant les législatives, ont promis de défendre le centre de la rue Viala.

La tolérance à l'hypocrisie a des limites, également politiques. Nos camarades CGT du 13ème nous alertent devant les intentions de liquidation du centre de santé municipale George Eastman.

A Viala, c'est maintenant que la mobilisation doit gagner la levée immédiate de la menace d'expulsion, la maintien et le renforcement du centre de santé Viala, dans toutes ses fonctions, y compris la prévention.

TRACT DE MASSE DU COMITE DE DEFENSE DE BEAUGRENELLE:

CENTRE DE SANTE DE LA RUE VIALA: ALERTE!170322_centre_Viala

OBTENONS LA LEVEE DE LA MENACE D’EXPULSION, L’OUVERTURE D’UNE LARGE CONCERTATION POUR LE MAINTIEN PERENNE DU CENTRE DE SANTE VIALA !

RENDEZ-VOUS : LUNDI 27 NOVEMBRE A 18H DEVANT LA MAIRIE DU 15e, avant le conseil d’arrondissement.

 

Tout le monde « aime » le centre de santé de la rue Viala, reconnaît son utilité et sa nécessité: Eh bien, c’est maintenant qu’il faut le sauver !

Notre comité a interpelé la Maire de Paris, Mme Hidalgo, par une lettre ouverte, envoyée en copie également à tous les élus du 15ème et aux conseillers de Paris. Il faut faire vite. Le Centre de santé de la rue Viala est sous le coup d’un jugement d’expulsion, sans rapport avec son activité médicale, suite à la décision de la Caisse des Allocations familiales, propriétaire de l’immeuble, de ne pas reconduire sa convention d’occupation.

Nous appelons à aller, en rassemblement, à la rencontre des élus du 15ème, de toutes obédiences, avant le prochain conseil municipal, lundi 27 novembre 2017, sur le parvis de la Mairie du 15ème. S’ils sont cohérents avec les constats qu’ils ont partagés avec nous, avec les promesses qu’ils nous ont faites, dernièrement avant les élections législatives, ils devraient tous intervenir pour sauver le centre de santé Viala, chercher et trouver une solution pérenne.

LA MENACE D’EXPULSION DOIT ETRE AUSSITOT LEVEE ! Une structure de santé ne peut pas vivre dans l’incertitude du lendemain, les patients du prochain rendez-vous. 2500 pétitions pour le centre ont déjà été rassemblée de patients, d’habitants et de salariés du quartier, des personnels et médecins du centre, de professionnels de santé du 15ème.

Tout le monde déplore que notre quartier – Grenelle/Javel – soit en situation de « désert médical urbain » en termes d’offre de santé de proximité conventionnée de secteur 1 (sans dépassement d’honoraires).

Tout le monde s’accorde : Il faut désengorger les urgences de l’HEGP. La médecine de ville souffre d’une crise démographique. Les aides à l’installation de généralistes, dans « maisons médicale », ne font que ralentir la tendance.

Tout le monde le dit: Dans la complémentarité de l’offre, les centres de santé sont indispensables. Le maintien du centre Viala (qui compte 63.000 dossiers de patients et dispense aussi des soins dentaires et ophtalmologiques) l’est d’autant plus que le centre de santé Beaugrenelle a été détruit en 2006 dans l’opération immobilière  sans être relogé dans le nouveau centre commercial (malgré les promesses), et que le centre de santé municipal Anselme Payen, place Violet, n’a pas rouvert en 2015 après la réhabilitation de l’EHPAD qui l’abritait.

Tout le monde affiche son soutien au centre de santé Viala, à ses salariés et médecins. Mme Hidalgo entendait le renforcer faute d’avoir empêché la disparition du centre de santé Beaugrenelle. M. Goujon, maire du 15ème, a annoncé qu’il déposerait un vœu au Conseil d’arrondissement pour défendre Viala. M. Renson et Mme Grégoire, nouveaux députés du 15ème, se sont aussi prononcés, avant les législatives, en réponse à nos questions, dans ce sens.

Habitants et salariés de nos quartiers, usagers et professionnels du centre de santé, notre mobilisation sera décisive pour que les acteurs politiques interviennent, cherchent et trouvent des solutions durables, notamment avec la direction de la CAF.

Rappelons que le centre de santé Viala a été fondé en 1935 et géré jusqu’en 1995 directement par la CAF dans le cadre de sa vocation sociale historique.

En 1996, la CAF a choisi de se désengager mais a dû, devant la mobilisation populaire déjà, trouver un premier repreneur, une mutuelle étudiante. Devant un contexte économique de plus en plus défavorable, le groupe étudiant ne tenait plus le coup en termes de gestion. En 2016, le Tribunal de Commerce a jugé viable le projet de reprise du centre par groupe Docte-Gestio , avec l’ensemble de ses activités et de ses effectifs, et toujours en tant que centre de santé comme le définit le Code de la santé publique (non lucratif, accueil de tous les patients, médecins salariés, missions de suivi et de prévention, etc.).

Il n’y a donc aucune raison que la CAF n’accorde pas un nouveau bail pérenne au centre de santé compatible avec son équilibre financier et sa mission sanitaire et sociale, sauf à penser qu’elle veuille rentrer dans le jeu de la spéculation immobilière, pour un immeuble amorti depuis des décennies et qui ne lui coûte rien.

AUSSI FAISONS-NOUS ENTENDRE TOUT DE SUITE!

 

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

Marek JOZWIAK 06/05/2018 21:19

Je me soigne au Centre Viala depuis 1993. Très bons médecins. A mon avis CAF possede assez d'es
pace surtout après son demenagement. Défendez Centre Viala s.v.p. S'il faudra vous pouvez compter
sur moi. Après 25 ans de bons soins de bons médecins.......