Sarkozy-Fillon: ARRETONS-LES! Tract du dimanche.

11 Novembre 2007 , Rédigé par PCF - Section Paris 15ème Publié dans #Actualités - Alternative politique

Sarkozy-Fillon: ARRETONS-LES!

Soutenons les luttes convergentes des agents de la SNCF, de la RATP, d’EDF-GDF, des étudiants, des personnels de la justice…! 

Le président et le gouvernement se précipitent pour détruire des pans entiers de nos acquis sociaux et démocratiques fondamentaux: sécurité sociale, retraite par répartition (tous régimes confondus), le droit du travail, les services publics y compris la justice de proximité, l’éducation nationale et l’université. 

Ils ont engagé une véritable course de vitesse. Ils veulent passer en forces avant que la riposte de tous ceux, une très large majorité, qui subissent durement les conséquences de ces choix, n’ait le temps de s’organiser, de s’unir.

Abattre la résistance du secteur public, qui s’est manifestée dans l’intérêt de tous en 95 et en 2003, avant que le privé ne se mobilise : voilà leur méthode. La casse des régimes dits « spéciaux » de retraite est le préalable à la nouvelle étape du démantèlement de l’ensemble de la retraite par répartition, avec le passage à 41, 42 annuités.

Les calculs du pouvoir peuvent être déjoués. La mobilisation grandit dans tous les secteurs. Personnels de la Justice, avocats refusent les diktats de Mme Dati, la ministre qui veut fermer des tribunaux plus vite que son ombre. Mme Pécresse avait cru pouvoir imposer comme un fait accompli sa loi sur « l’autonomie » des universités en la faisant voter au cœur des vacances d’été. Le mouvement des étudiants et des professeurs gagne faculté par faculté contre cette loi de soumission de l’Université au MEDEF, de renforcement de la sélection par l’argent, à l’opposé de la réponse aux  besoins du pays.

Présenter 22000 suppressions d’emploi comme « moderne », dont 11000 à l’éducation nationale: cela ne passe pas non plus. Le mouvement des fonctionnaires s’organise.

La question du pouvoir d’achat devient plus brûlante que jamais pour tous, salariés du privé comme du public, retraités. Travailler plus pour gagner moins: la réalité de la politique de Sarkozy devient évidente!

Payer plus cher toutes les dépenses indispensables: le logement à cause de la politique qui encourage la spéculation, la santé, toujours moins bien remboursée, maintenant avec les franchises médicales, l’électricité, le gaz avec les privatisations, l’essence pour nourrir les profits de Total… Non décidément, cela ne peut pas continuer!

On ne peut pas se permettre d’attendre « l’opposition » de « la gauche » pour combattre et faire échouer cette politique au service des possédants. Comme à la présidentielle, le PS ne s’oppose pas sur le fond aux orientations du gouvernement. Son premier objectif: l’alternance aux élections de 2012, d’ici là les municipales. L’adhésion des dirigeants du PS au nouveau traité européen et au mépris du choix du peuple de 2005 vient souligner cette connivence de fait.

Pour le moment, seul le mouvement social porte l’alternative politique. Communistes, nous déployons toute notre activité pour soutenir ces luttes, loin des combinaisons politiciennes. Nous vous appelons à soutenir l’action des agents de la SNCF, de la RATP, d’EDF-GDF à partir du 13 novembre, des agents de la fonction publique à partir du 20, celle des juges et avocats, des étudiants… à y prendre part! Ces luttes sont justes. Prenant appui sur l’immense mobilisation du 18 octobre, tous ensemble, nous pouvons commencer à mettre en échec la politique de Sarkozy! 

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article